Les commandos kieffer.

commando kiefferLes commandos Kieffer sont les 177 hommes du 1er bataillon de fusiliers marins commandos créé au printemps 1942 commandés par le capitaine de corvette Philippe Kieffer.

Ils seront les seuls représentants de la France à débarquer sur les plages en Normandie le 6 juin 44.

Ils débarquent à 7h55 sur la plage Sword à l’est du dispositif allié. Sur ce secteur, ils sont les premiers !

Sans oublier les blessés mis hors de combat et évacués, dont le capitaine de corvette Kieffer, deux officiers et huit hommes sont tués:

  • 4 sur la plage : second-maître Raymond Dumanoir, matelot Raymond Flesch, quartier-maître Josephe Letang, matelot Jean Rousseau ;
  • 2 sur l’actuel boulevard Winston Churchill : Lieutenant Augustin Hubert, matelot Marcel Labas ;
  • 4 face au casino : quartier-maître Jean Lemoigne, médecin de 1ère classe Robert Lion, matelot Émile Renault, matelot Paul Rollin.

Sur les 177 commandos qui débarquèrent le 6 juin, 24 seulement terminèrent la campagne de Normandie sans avoir été blessés.  Ils auront combattu 78 jours alors qu’ils ne devaient initialement rester que 3 ou 4 jours.

Les commandos survivants ne recevront la légion d’honneur que soixante ans plus tard …

Afin de rendre hommage à ces hommes qui ont permis de défendre l’honneur de la France Libre, sans oublier aujourd’hui, les membres des commandos de la marine nationale qui sont les héritiers de ce 1er bataillon de fusiliers marins commandos,  je vous invite à découvrir un extrait du chant   »Commandos, mes frères ! »

Aujourd’hui, les commandos marine comprennent six unités opérationnelles: le Commando Jaubert, le Commando de Montfort, le Commando de Penfentenyo, le Commando Trepel, le Commando Hubert et le Commando Kieffer.

Bien à vous.
Thierry Le Gac
Secrétaire du comité local du SF

Voici les paroles:

I
Les plages de Normandie
Et les deltas de l’Indo
Les djébels de l’Algérie
Savent ce qu’est un commando
De Penfentenyo, Jaubert,
Hubert, Trepel, De Montfort
Ces noms en coup de tonnerre
Résonnent au cœur des plus forts

refrain

Commandos mes frères
N’oublions jamais
Tout ce qu’on pu faire
Nos glorieux aînés

II

Ceux qui sont morts à Nin Binh
Ou sur les rochers du M’Zi
Resteront à tout jamais
Les meilleurs de nos amis
C’est à eux que nous devons
De mépriser notre peur
Et nous les suivrons toujours
Sur les chemins de l’honneur

III

Commandos de la Marine
Matelots en bérets verts
Profitant du temps de paix
Pour mieux préparer la guerre
Et si un jour le canon
Résonnait à nos frontières
En chantant notre chanson
Nous saurions bien le faire taire

IV

Au Tchad, en Afghanistan
Et comme en Yougoslavie,
A Djibouti, au Liban,
Au Koweït, en Somalie,
L’ombre de nos grands anciens
A toujours guidé nos pas
Et nous avons toujours marché
Sans nous soucier du fracas.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *