Début de la bataille de Verdun

Le déluge de feu

De l’aube à 17h15 (heure française), le bombardement allemand est sans précédent. Près d’un million d’obus seront lancés.
Sur la rive droite, les forces allemandes fortes de 80 000 hommes s’élancent à l’assaut croyant ne plus trouver aucun obstacle après un tel déluge de feu. L’assaillant est donc surpris par la résistance acharnée de certaines unités françaises, comme celle des 56e et 59e bataillons de chasseurs à pied du lieutenant-colonel Driant au bois des Caures.

La bataille du Bois des Caures

Le bois des Caures est attaqué sur la lisière nord, mais il est également débordé par des éléments infiltrés le long du bois d’Haumont. Le bois de Ville et l’Herbebois sont entamés. Le poids de ce début d’attaque est principalement supporté par les compagnies Seguin et Robin, qui font face au nord-ouest. Le combat est particulièrement acharné. Les chasseurs perdent une partie de la première ligne, mais conservent celle tenue par la « grand’garde » de droite du 59e. Un combat confus et violent se déroule dans le bois. Vers 22h30, c’est l’accalmie.

En découvrir plus sur cette journée sur Chemins de Mémoire : http://bit.ly/labatailleduboisdescaures
http://bit.ly/labatailledeverdun

Verdun2016
Crédit photo : Position au Bois des Caures du Colonel Driant avec sa canne devant une voie Decauville qui amenait les charges lourdes. Musée Emile Driant.

 

SOURCE: Facebook Defense.gouv

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *